Qui suis-je ?

Vincent Guibert, 58 ans

J’habite Boulogne-Billancourt depuis 1986 et j’y travaille depuis 1995. Je suis marié et père de trois enfants qui sont tous maintenant en activité professionnelle. Ingénieur de formation, je dirige aujourd’hui une société de conseil et de formation que j’ai fondée en 2003. Nous avons signé notre premier « Contrat de Génération  » en juin 2013. 

Du parcours professionnel à l’engagement en politique

On ne vit pas dans une ville, qui plus est lorsqu’on y travaille et qu’on y élève trois enfants, sans s’intéresser à la vie locale, urbaine, culturelle et sociétale.

Dès le milieu des années 90, après cinq ans passés au Royaume-Uni et aux USA pour des raisons professionnelles, je me suis engagé dans diverses associations : développement culturel, fédération de parents d’élèves… Pendant 15 ans j’ai ainsi participé aux conseils d’école, aux conseils de classe ou au conseil d’administration du lycée Jacques-Prévert en tant que délégué des parents d’élèves.

Sympathisant de longue date mais accaparé par mes occupations professionnelles et familiales, j’ai adhéré au Parti Socialiste au lendemain du 21 avril 2002. Cette adhésion fut due au choc de ce premier tour de l’élection présidentielle, mais aussi aux circonstances qui faisaient que, à 43 ans, je quittais mon employeur en vue de créer ma propre entreprise. Je décidai alors de m’octroyer un peu de temps pour ce nouveau projet professionnel, pour l’écriture d’un livre – « Comment Manager – 50 situations quotidiennes » (Éditions Eyrolles) – et pour m’engager en politique.

Dès 2003 je me suis impliqué dans le courant rénovateur du Parti Socialiste aux côtés d’Arnaud Montebourg, et dans différents groupes de réflexion liés aux PME (Petites et Moyennes Entreprises).

Ayant participé à la campagne des élections législatives de 2002, à celle des cantonales en 2004, puis à celle de l’élection présidentielle de 2007, j’ai eu le grand plaisir de diriger les campagnes de Pierre Gaborit lors les législatives de 2007 et de Marie-Hélène Vouette lors des municipales de 2008.

Membre du Conseil Économique, Social et Environnemental de Boulogne-Billancourt de 2010 à 2013, j’y ai contribué sur des sujets tels que son organisation, l’accessibilité de l’Ile Seguin, la propreté, le partage de l’espace public.

En 2011, j’ai coordonné le projet de Chloé Jaillard et Jean-Michel Tisseyre lors des élections cantonales.

En 2012, j’ai activement pris part à la campagne présidentielle de François Hollande dans notre département avant d’être le suppléant de Martine Even aux élections législatives dans la 9° circonscription des Hauts-de-Seine, qui recouvre la majeure partie de notre ville.

Depuis 2012, j’ai la responsabilité du Secrétariat, au niveau national, du Groupe Socialiste d’Entreprises PME-PMI.

Hors champ politique, je suis membre de différents réseaux d’entrepreneurs.

En 2014, j’ai confondé l’association RESSEO (www.resseo.com) pour accompagner les demandeurs d’emploi de longue durée. Cette initiative s’inspire directement l’engagement n°4 de mon programme des primaires de 2013.

Du citoyen engagé au candidat.

Nous avons emménagé en 1986 dans une ville dont le maire était un ancien baron du gaullisme, et dont le successeur en un seul mandat parvint à mettre la cité au bord de la faillite avec les travaux de construction du nouveau centre-ville. Tant d’amateurisme, tant d’incompétence à la lecture du rapport d’audit relatant les déboires de ce gigantesque et pharaonique projet m’avaient laissé pantois.

Ce qui m’a frappé depuis tout ce temps, ce sont principalement deux phénomènes :

  • D’une part l’impuissance persistante des municipalités qui se sont succédées, à résoudre des difficultés chroniques de propreté, de circulation, de crèches, de logement et ce même à une époque où le RPR-UDF devenu UMP détenait tous les pouvoirs locaux : ville, département, région, comme ce fut le cas jusqu’en 2004. Aujourd’hui, avec seulement 13,5 % de logement social, notre ville est très loin de l’objectif légal de 25% à horizon 2020, peine à loger ses habitants, dont son personnel administratif, et risque en outre d’être pénalisée par des amendes de de plus en plus lourdes.
  • D’autre part, le manque de vision, d’ambition, d’imagination : le nouveau quartier s’est bâti « de bric et de broc », sans projet urbanistique et architectural cohérent. Les commerces sont éparpillés parmi des immeubles disparates dans un nouveau quartier sans âme. L’Ile Seguin demeure un terrain vague décoré de constructions éphémères. La ville est sous-équipée en matière d’infrastructures sportives et aura mis plus de 10 ans à restaurer sa piscine et à en colmater les fuites. Il aura fallu attendre juillet 2013 pour enfin voir un schéma directeur des équipements sportifs à Boulogne-Billancourt !

De ces  enjeux sont nées les idées qui ont ont motivé ces dernières années une implication croissante dans les affaires publiques, avec un souci constant d’efficacité et de rénovation des pratiques politiques. A ce dernier titre, j’ai soutenu depuis longtemps le principe d’élections primaires, je suis très heureux que nous ayons pu en organiser dans notre ville et d’y avoir activement participé en septembre/octobre 2013.

3° sur la liste PS-EELV « La Ville Citoyenne » menée par Pierre Gaborit, je siège au conseil Municipal de Boulogne-Billancourt depuis le 30 mars 2014.

Dès les premiers jours de 2016, inquiet de voir mon propre parti douter de ses propres statuts, j’ai participé à un ensemble d’action visant à le convaincre d’organiser des élections primaires. Gain de cause nous a été donné et j’ai de nouveau soutenu Arnaud Montebourg avant de me ranger derrière le vainqueur Benoit Hamon.

« Militant pour la démocratie et la justice sociale, mon ambition n’est autre que de rendre à la République ce qu’elle m’a apporté depuis 58 ans, en mettant mon temps, mon énergie et mes compétences au service de notre ville. Agir pour le changement à Boulogne-Billancourt, y agir pour le bien-être social et pour la qualité de la vie, c’est mon objectif. »

 

VGU_2012_3

courriel : vguibert92@gmail.com

twitter : @vincentguibert  

 

Publications

« Comment Manager – 50 situations quotidiennes » (Eyrolles 2004 & 2009)

« Le Management Equitable appliqué aux projets » (2010)

« 1699 jours en Sarkozye » (lulu.com 2012)

« Le temps de la reconquête » (lulu.com 2016)

 

 

Pour rester informé(e) de l’actualité de ce blog, vous pouvez laisser votre adresse mail ci-dessous :