idées reçue #4 : l’opposition est incapable de formuler des propositions

Celle-ci est l’une des préférées de l’actuel Premier Ministre, qui invoque à l’envi le prétendu vide idéologique de l’opposition. Je prendrai pour seul contre exemple cinglant les conclusions de la réunion dijonnaise du 14 novembre dernier, dont le fond a été éclipsé par la malencontreuse irruption de Ségolène Royal. 6 propositions pour l’Education : ? […]

Chroniques de la rupture #59 – novembre 2009

La diversion-improvisation du jour : la proposition de transférer les cendres d'Albert Camus au Panthéon. Tout petit bruissement médiatique, les héritiers s'y opposent, fermez le ban.   Fillon Sifflé au congrès des Maires de France, qui protestent contre la façon dont les réformes de la taxe professionnelle et des collectivités territoriales sont menées. Le Président Sarkozy […]

Les européens pour la réforme financière

Les Européens pour la réforme financière est une coalition de forces progressistes, regroupant des ONG, des syndicats, des citoyens, des universitaires et des hommes et femmes politiques progressistes, qui s'unissent pour faire campagne, ensemble, pour une véritable réforme du système financier. pour lire la suite et rejoindre la campagne, cliquer ici

La Gonflitude, l’Autruche et le Philosophe

La Gonflitude Rappellons pour commencer qu’une bonne moitié des soutiens de Ségolène provient de feu le courant NPS, animé depuis 2003 par Peillon et Montebourg. Ils se sont ensuite ralliés par pragmatisme plus que par conviction à Ségolène dès l’été 2006, soutien renouvelé pour la plupart d’entre nous lors du congrès en 2008 sous la […]

Idées reçue #3 : la droite sait gérer les deniers publics, la gauche, non

La Gauche est dépensière et creuse les déficits (à cause de tous ces faignants d’assistés) La Droite sait gérer les dépenses publiques (grâce à une politique qui libère des entraves et génère de la croissance) La preuve par l’image avec ce graphique qui représente l’évolution de la dette publique depuis 1997 (Milliards d’euros) commentaires et […]

Chronique de la rupture #58 ? novembre 2009

  6 novembre 2009, la mi-mandat. A peine le temps de souffler, et ça repart de plus belle : Au Sénat, Raffarin organise le soulèvement d'une trentaine de ses confrères en pétition contre la réforme de la taxe professionnelle. Ils prétendent ne pas vouloir la voter en l'état. Autour du « grand emprunt », le conseiller du président […]

Chroniques de la rupture… en librairie *** mise à jour à mi-mandat ***

Le 6 mai 2007,  cela fait maintenant deux ans et demi, La France a opté pour « la rupture ». Il m’a fallu accepter et respecter ce choix pour un projet et pour un candidat qui n’étaient pas ceux que j’avais soutenus. Mais j’avais du mal à y croire. Alors j’ai voulu, dès le 7 mai, tenir […]