Archives pour la catégorie Publications

2012-2017 : Le grand gâchis

Ce livre est une narration du quinquennat de François Hollande, tel que vécu par un militant socialiste, issu de la société civile et devenu élu local. Cinq années, quinze en comptant celles qui ont précédé 2012, de soutien, de réflexion, d’actions, de déceptions, de frustrations, et de quelques satisfactions.

Citoyen de base devenu militant puis élu local, j’ai consacré, comme tous mes camarades, un temps et une énergie considérables à assister à de nombreuses réunions, à écrire des multiples contributions et à faire campagne sur le terrain, en soutien d’un projet qui avait porté François Hollande, le Parti Socialiste et la gauche aux responsabilités en 2012. En retour de ces soirées et de ces week-end pris sur le temps familial et sur les loisirs, nous étions en droit d’attendre que le pouvoir en place applique le projet pour lequel il avait été élu ou qu’il explique les raisons pour lesquelles il s’en écartait. Il n’en a rien été, ou très peu. Aussi m’a-t-il paru légitime de mettre en forme et de partager ce que j’ai pu modestement constater et comprendre de l’action gouvernementale ces cinq dernières années.

A aucun moment durant ces six dernières années je n’ai regretté mes choix : ni celui d’avoir fait campagne pour Arnaud Montebourg lors des primaires de 2011 puis lors de celles de 2017, ni d’avoir soutenu François Hollande et d’avoir voté pour lui en 2012. Je n’ai pas non plus regretté ni d’être resté fidèle à mes convictions et aux propositions sur lesquelles François Hollande l’avait emporté, ni d’avoir fait campagne pour Benoit Hamon. Je n’aurai pas à regretter non plus d’avoir opté pour la démocratie le 7 mai dernier en votant pour Emmanuel Macron…

 

Disponible en version brochée sur papier (116 pages – 10€ ) :  

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

« 1699 jours en Sarkozye » en téléchargement gratuit #SarkoNoReturn

Le Sarko circus tente son retour, malgré des comptes de campagne 2012 invalidés, des affaires type « Bygmalion » et autres. Nous sommes nombreux à en être excédés et à ne pas vouloir que vulgarité, invectives, affairisme et laxisme économique reviennent au premier plan.

Pour celles et ceux qui veulent nous rejoindre dans ce combat, ou dont la mémoire aurait besoin d’être rafraîchie, mon livre « 1699 jours en Sarkozye » qui retrace au jour la jour le quinquennat 2007 – 2012, est dorénavant en téléchargement gratuit.

Egalement disponible en version brochée sur papier (192 pages – 12€ ) en cliquant ici

 

Du 7 mai 2007 au 31 décembre 2011, 1699 jours se sont écoulés. Du Fouquet’s à Gandrange en passant par St-Jean de Latran, l’EPAD, les affaires politico-financières et les multiples atermoiements d’un gouvernement tentant d’imposer la fameuse « rupture »,  1699 jours en Sarkozye (Chroniques de la rupture) retrace ces presque 5 années de sarkozysme, semaine après semaine, mois après mois, sous forme d’articles très courts écrits à chaud et publiés au fil de l’eau sur le blog de l’auteur.

« J’ai voulu bien modestement contribuer à ce que, le jour venu, la mémoire collective ne soit pas une fois encore balayée par de nouveaux discours et d’improbables promesses, mais je dois avouer en toute humilité que je n’en attendais pas tant ….» admet l’auteur, qui ne revendique pas l’objectivité.

Le nabot la truie et les éléphants (anti-conte de Noël)

 

Dans une riche banlieue un nabot aux dents longues

Prit une mairie d’assaut pour mieux sortir de l’ombre

En face sur le coteau un porc deséborgné

Décida que sa fille devrait lui succéder

 

Le nabot agité de mamie en campagne

Planqué dans un buisson dominé par sa hargne

Arriva au sommet puis s’en fit éjecter

Feignant ne rien savoir de ses comptes explosés

 

La truie décolorée de radio en télé

Vomissant des âneries pour gens désespérés

Finit par laisser croire qu’elle pourrait les sauver

Tout en prenant bien soin de son magot planqué

 

Le nabot s’en revint tout petit cheffaillon

Et reprit les commandes d’un gang aux big millions

La truie n’en pouvant plus le dévora tout cru

Pendant que les voisins comme s’ils n’avaient rien vu

 

Croyant tout enrober de discours au Bourget

Continuaient à penser que tout allait changer

Que de vieux éléphants pourraient tout arranger

Que les belles promesses on pouvait oublier

 

Que réduire leur impôt aux patrons complairait

Qu’ôter leur nationalité les salauds effraierait

Et qu’il leur suffirait d’un grand rassemblement

Pour à nouveau berner ces hordes de pauvres gens

 

Jamais la truie ne put le nabot digérer

Jamais les pachydermes ne purent ressusciter

Le peuple décida d’aucun ne voulut plus

Pour message passer aux urnes ne vint plus

 

Le roi des éléphants meurtri par une année

D’ignobles barbaries de tant de vies brisées

Ce digne Président lui sympa lui brillant

Que l’on avait porté dont on espérait tant

 

Ne voyant pas comment dans bientôt deux printemps

Il pourrait de nouveau être dans l’air du temps

S’en vint à la veillée annoncer aux Français

Qu’il avait renoncé à se représenter.

 

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits existant ou ayant existé serait purement fortuite – Aucune dinde n’a été maltraitée durant la confection de ce conte…