#législatives #9209 : c’est reparti ! Le Dieu du Carnage, version 2017…

Suite à de très récentes annonces, une mise à jour de notre saga « Le dieu du carnage » version boulo-billancourtoise
ou :
Historique des alliances de la droite boulonnaise au XXI° siècle.

Cohérence des prises de positions, des alliances et des soutiens, dans le plus grand respect de l’électeur. Les initiés reconnaîtront les protagonistes, (PCB, JPF, TSO, PMD) qui depuis vingt ans tiennent la droite locale.
2000-2001 : JPF Sénateur-Maire et PCB son Premier Adjoint, tous deux UDF, sont alliés. PMD et TSO ne sont pas encore sur le devant de la scène. Tous les liens sont au vert.
2001 : PCB s’éloigne de l’UDF nationale et de François Bayrou en refusant de voter la censure budgétaire à l’assemblée. Puis il s’oppose au PLU proposé par JPF. Il perd sa délégation de Premier Adjoint mais y gagne une investiture RPR/UMP aux législatives. La relation JPF – PCB passe au rouge, idem de fait pour la relation PMD – PCB.
2004 : Cantonales nord-ouest : PCB et TSO, autre adjoint de JPF, s’affrontent au premier tour. La relation PCB – TSO passe au rouge.
2006 : TSO est brutalement démis de sa délégation de Maire-Adjoint par JPF : La relation JPF – TSO vire au rouge
2007 : JPF cède le fauteuil de Maire à PMD ainsi intronisé dauphin en vue des municipales de 2008
2007 : législatives : DPI soutenue par JPF (UDF/MODEM/NC) opposée à PCB (UMP) au premier tour. TSO soutient PCB, la relation PCB – TSO repasse au vert.
2007 : C’est PCB et non PMD qui reçoit l’investiture UMP pour les municipales ; La relation PMD – TSO passe au rouge
2008 : Municipales, la liste JPF soutenue par PMD est dissidente de la liste UMP menée par PCB & TSO. La relation PCB – TSO re-passe au vert. PCB élu Maire prend TSO comme premier adjoint mais se retrouve avec deux oppositions : Gauche et JPF
2009-2010 : Quelques conseillers de « l’opposition » JPF rejoignent la majorité « PCB »
2011 : Clash au CM, TSO crée la 3° opposition à PCB – La relation PCB – TSO re-passe au rouge
2011 : TSO et PMD, tous deux opposés au projet PCB pour l’Ile Seguin, s’affichent ensemble dans les journaux et sur des tracts. La relation PMD – TSO repasse au vert.
2012 avant le 6 mai : Restait une combinaison à tester, grâce à CGU c’est chose faite et donc chez les leaders UMP locaux c’est : Tous contre Solère ! PSB-PMD repasse au vert, JPF-PCB repasse au vert, et PMD-TSO vire au rouge. L4UMP locale, les militants, sont plutôt acquis à TSO.
2012 après le 6 mai : JPF et PMD soutiennent TSO aux législatives, qui finira par l’emporter contre CGU. L’enjeu de tout cela est un arc anti-PCB pour les municipales de 2014.
2014 : Lors des municipales, JPF comme TSO soutiennent PMD et c’est PCB qui se retrouve seul, sur fond de déchirures nationales à l’UMP. Les électeurs ne s’y trompent pas, ne reconnaissent plus à PMD ni la légitimité du sortant ni l’injustice dont il pouvait se prévaloir en 2008, et réélisent confortablement PCB. Mais dès son élection sur la liste de PMD, TSO démissionne du conseil municipal.
2015 : Lors des élections cantonales devenues élections départementales, PCB est le candidat unique d’une UMP rassemblée. On s’écharpe en conseil municipal, et officiellement on se soutient pour les élections. Officiellement. TSO, proche de Bruno Lemaire, monte dans l’appareil LR et est en charge de l’organisation des primaires de la droite et du centre.
2016 :  JPF a pris une retraite bien mérité et a publié ses mémoires, PMD, proche d’Alain Juppé, semble avoir la tête ailleurs. Lors des élections régionales, TSO est tête de liste de l’UMP devenue LR, alliée à l’UDI+Modem dans les Hauts-de-Seine. On s’écharpe en conseil municipal, et officiellement on se soutient pour les élections. Officiellement. Quelques indicateurs repassent au vert. Lors des élections primaires de novembre 2016, chacun soutient son candidat favori au premier tour : PCB pour François Fillon, PMD pour Alain Juppé et TSO pour BLM. JPF a pris une retraite bien méritée. TSO se rallie à François Fillon au deuxième tour puis devient son porte-parole. Il est investi pour les élections législatives dans la 9° circonscription des Hauts-de-Seine, qui englobe la quasi-totalité de la commune de Boulogne-Billancourt. PMD et PCB continuent de s’écharper en Conseil Municipal chaque fois que l’occasion leur en est donnée. L’indicateur PCB-PMD repasse au rouge.
2017 : La candidature Fillon explose en vol pour les raisons que l’on sait. TSO démissionne de son poste de porte-parolat début mars, son investiture sera-telle remise en cause ? Arrive l’élection présidentielle et l’élimination de François Fillon dès le premier tour, ce qui vaut pour TSO confirmation de son investiture. Nous en arrivons aux élections législatives. En Marche ne présente pas de candidat face à TSO dans le 9° circonscription. Mais l’UMP/LR « canal historique » ne l’entend pas de cette oreille et décide de présenter un ticket MLG-PCB face à TSO. L’indicateur PCB-TSO repasse au rouge vif !

Glossaire
BB : Boulogne-Billancourt
CGU : Claude Guéant, ex-ministre de l’intérieur de Nicola Sarkozy, mis en examen dans des affaires politico-financières.
PCB : Pierre-Christophe Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt depuis 2008, Député de la 9° circonscription des Hauts-de-Seine de 1997 à 2012, ex-adjoint UDF de JPF, investi par le RPR en 2002 puis par l’UMP en 2007.
JPF : Jean-Pierre Fourcade, Sénateur Maire de Boulogne-Billancourt de 1995 à 2007, devenu leader du groupe d’opposition municipale Centre Droite « Unis pour BB » entre 2008 et 2014.
PMD : Pierre-Mathieu Duhamel : 1er Adjoint de JPF depuis en 2001, Ephémère maire de Boulogne-Billancourt en 2007/2008; leader du groupe d’opposition municipale Centre Droite « Un Vrai Projet Pour Boulogne-Billancourt » entre 2008 et 2014.
TSO : Thierry Solère, Conseiller Général des Hauts-de-Seine 2004 à 2015, Adjoint au maire répudié de JPF en 2006, puis adjoint au maire de PCB en 2011, élu député de la 9° circonscription en 2012 en tant candidat dissident UMP contre CGU. Temporairement exclu de l’UMP pour 3 ans pour cela mais rapidement réintégré. Elu Conseiller Régional d’Ile de France en décembre 2015.
DPI : Dorothée Pineau, ex-maire-adjointe de JPF, conseillère municipale « d’opposition » dans le groupe de JPF, candidate « Alliance centriste » aux législatives; a fait 10% aux législatives en 2007 sous étiquette MoDem.
MLG : Marie-Laure Godin, Adjointe au Maire de Boulogne-Billancourt, Vice-Présidente du Conseil Départemental des Hauts-de-Seine.
Les candidats aux législatives le sont dans la 9° circonscription du 92, qui correspond à la ville de BB amputée de ses 2 quartiers les plus populaires, rattachés à la 10° (Issy-les-Mlx). Ce découpage bizarre, datant de 1986, est attribué à Charles Pasqua qui a voulu à l’époque sécuriser la 10° qui était tenue par Guy Ducoloné, figure historique du PCF et compagnon de maquis de Pasqua durant la 2è guerre mondiale (Un peu de douceur confraternelle dans ce monde de brutes…). Cette configuration nous vaut un écart de 2% en faveur de la droite sur la 9° par rapport aux présidentielles sur la ville.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.