Intervention relative au « Rapport 2018 sur la situation en matière de développement durable »

INTERVENTION EN CONSEIL MUNICIPAL DU 21 FEVRIER 2019

Délibération n° 5 : Rapport 2018 sur la situation en matière de développement durable

Monsieur Le Maire, cher collègue

Cela fait je crois la 3° année que j’interviens pour souligner la faiblesse du rapport qui nous est présenté.

Nous avons déjà mentionné son caractère fourre-tout, résultat d’une démarche assez besogneuse de collecte de tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à du développement durable, pour qui n’y connait rien.

En premier, ce qui saute aux yeux, comme l’évoquais mon collègue François Thellier à l’instant, c’est l’absence quasi-totale d’indicateurs, que ce soit sur les émissions de GES, des consommations énergétiques, des consommations papiers, le pourcentage de bio dans les cantines, des km de pistes cyclables aménagées, les voies piétonnes etc. etc. A l’exception de deux graphiques page 15 sur les consommations d’énergie et la moindre émission de CO2.

« Mais où va-t-il chercher tout ça ? » allez-vous penser …

Les sources sont nombreuses. Cela pourrait être la référence mondiale, à savoir le norme ISO 26000 et les indicateurs du GRI (Global Reporting Initiative), et il y a aussi pléthore de très bons rapports disponibles sur Internet.

Mais n’allons pas si loin.

Je vous recommande de lire et de vous inspirer d’un excellent document, qui est celui d’une collectivité territoriale, à savoir le département des Hauts de Seine. On y trouve à la fin 6 ou 7 pages d’indicateurs qui illustrent et explicitent, sur plusieurs années, la situation et les avancées en matière de DD. http://my.hauts-de-seine.fr/rapportDD/

Comment se fait-il M Le Maire que, en tant que 3° VP du département, vous puissiez approuver ce document tout en étant aussi peu exigeant au sein de votre commune ?

En second, et je m’en tiendrai là, je vous invite à relire les « perspectives 2018 » qui figuraient en conclusion du rapport 2017, page 37.

  • Mettre en place un PDA (plan de déplacement de l’Administration)… : dans le rapport 2018 : rien, pas une référence à un PDA,
  • Poursuivre les efforts quant à l’augmentation des produits locaux et biologiques dans la restauration scolaire : mention d’un objectif de 15% page 49, mais on ne sait pas ce qu’il en est dans la réalité
  • Etudier la rénovation du bâti municipal : quelques réalisations page 15, mais qui répondent bien faiblement à la promesse de « Etudier la rénovation du bâti municipal », dont on attendrait qu’elle se traduise par un schéma directeur et un plan multi-annuel
  • Développer la place de l’agriculture urbaine : rien vu
  • Expérimenter le tri, le recyclage et la valorisation des déchets organiques : rien vu

Et enfin, je vous invite à ouvrir le rapport 2018 page 51/52  et à les comparer avec les « perspectives 2018 ». et là, que trouve-t-on ?

  • Mettre en place un PDA (plan de déplacement de l’Administration)…
  • Poursuivre les efforts quant à l’augmentation des produits locaux et biologiques …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est exactement la même chose, c’est un copier-coller, vous vous moquez du monde !

Je regratte le manque de respect ainsi affiché en regard des questions environnementales. Cela montre à quel point, au-delà des mots et du minimum obligatoire, cette municipalité est insensible et indifférente à la préservation de l’environnement. Et cela au bout de presque deux mandatures, 11 années d’exercice du pourvoir. Quel triste constat.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.